24. Les Fonds propres

Canal public / CAP

Partager sur des réseaux sociaux

Partager le lien

Utiliser un lien permanent pour partager dans les medias sociaux

Partager avec un ami

S'il vous plaît S'identifier envoyer ceci document par courriel!

Intégrer à votre site internet.

Sélectionnez une page pour commencer

Postez les commentaires avec des adresses email (confirmation de l'email est nécessaire afin de publier le commentaire sur le site internet) ou veuillez S'identifier poster un commentaire

3. 3 2. Différence entre la capacité d’autofinancement et le Cash - Flow Il ne faut pas confondre la capacité d’autofinancement avec le « Cash - Flow » qui est l’ensemble des flux de trésorerie entrants ou sortants. Le Ca sh - Flow peut être calculé de manière simplifiée en faisant la différence entre la capacité d’autofinancement et la variation de besoins e n fonds de roulements. Cash - Flow = Capacité d’autofinancement – variation de besoin en fonds de roulement Le Cash - Flow permettra de faire la synthèse entre la mesure de rentabilité et la capacité de l’entreprise à optimaliser son cycle d’exploitation.

2. 2 2. L’apport en nature L’apport en nature se fait sous forme de biens immobiliers ou mobiliers. Il peut s’agir de foncier, de bâtiments d’exploitations, de machines, d’outillages, etc. L’apport en nature est souvent difficile à quantifier. 3. Le taux d’endettement Le taux d’endettement est un rapport entre l’endettement net et les capitaux propres. Ce ratio permet de mesurer le niveau d’endettement de l’entreprise et donne une indication de la solvabilité de celle - ci. 푻풂풖풙 풅 ′ 풆풏풅풆풕풕풆풎풆풏풕 = Endettement net Capitaux propres Il est conseillé de maintenir un ratio ne dépassant pas les 50% et surtout inférieur à 100%. Un ratio trop élevé indique une entreprise très endettée et dépendante de ses créanciers. II. L’autofinancement L ’autofinancement représente les ressources que l’entreprise génère uniquement par son activité . L’autofinancement permet de financer de nouveaux investissements et d’augmenter le fonds de roulement. 1. La capacité d’autofinancement Pour estimer l’autofinancement, Il est utile d’établir la capacité d’autofinancement qui est le ratio clé pour estimer les ressources générées. La capacité d’autofinancement représente donc l’argent généré par l’activité que l’on va utiliser pour rembourser ses crédits ou pour investir dans le développement de son exploitation. Capacité d’autofinancement = Excédent brut d’exploitation + Créances clients – Dettes court terme – Dettes fournisseurs Ce ratio est utilisé par les organismes de crédit pour évaluer la capacité de l’emprunteur à rembourser ses dettes. Notons également qu’en agricultu re, la capacité d’autofinancement est très fluctuante sur une année. En effet, le s rythme s saisonnier s de l’agr iculture ont pour conséquence qu’à certaines périodes, la capacité d’aut ofinancement sera élevée alors qu’à d’autres périodes, elle sera faible. Il est donc préférable de réfléchir et de calculer ce ratio sur plusieurs périodes voire à l’année pour avoir un résultat plus représentatif pour l’activité.

1. 1 Pour démarrer un projet d’installation sur des bases solides, il est important d’avoir constitué une part de fonds propres non négligeable. Les fonds propres constituent, en effet, le socle de tout financement. Le recours à d’éventuels fonds tiers sous f orme de prêt ser a , dans le chef de l’organisme créditeur, fortement dépendant de cette part de fonds propres engagée pour lancer l’activité. A noter que la particularité du secteur agricole est bien souvent d’être suivi par les banques malgré le peu de f onds propres investis. Lors d’un crédit de reprise agricole, 100% de l’actif repris par le crédité est financé sur une durée longue (10 – 15 ans), ce qui n’arriverait jamais pour une entreprise lambda. Les fonds propres s ont constitués de : • Les capitaux propres • L’autofinancement I. Les capitaux propres Les capitaux propres constituent ce que l’entreprise possède à l’exception de ses dettes. Ils expriment donc les ressources de l’entreprise. Ils vont permettre de financer l’entreprise alors que l’activité ne génère pas encore de tréso re rie. Des capitaux propres importants attestent de la solvabilité de l’entreprise et de sa capacité à rembourser s es dettes. De manière empirique, on estime généralement que les organismes de crédit exigeront un minimum de 2 0% pour la part de capitaux propres. Les capitaux propres peuvent être constitués via deux types d’apport : • L’apport en numéraire • L’apport en nature Seul un apport en numéraire peut financer les investissements. Un apport en nature pourra être utilisé pour financer le capital d’une société . 1. L’apport en numéraire L ’apport en numéraire se présente sous forme de versement d’une somme d’argent sur le compte bancaire de l’entreprise. L’apport en numé raire se fait au moment de la création ou de la reprise de l’entreprise. Les Fonds propres Fiche t echnique I nstallation N° 2 5

Vues

  • 84 Total des vues
  • 72 Vues du Site web
  • 12 Vues incluses

Actions

  • 0 Partages sociaux
  • 0 Aime
  • 0 N'aime pas
  • 0 Commentaires

Partagez le comptage

  • 0 Facebook
  • 0 Twitter
  • 0 LinkedIn
  • 0 Google+

Intégrations 2

  • 4 fja.be
  • 1 proxy.fja.be