34. Autres moyens de financement - SAACE

Canal public / CAP

Partager sur des réseaux sociaux

Partager le lien

Utiliser un lien permanent pour partager dans les medias sociaux

Partager avec un ami

S'il vous plaît S'identifier envoyer ceci document par courriel!

Intégrer à votre site internet.

Sélectionnez une page pour commencer

Postez les commentaires avec des adresses email (confirmation de l'email est nécessaire afin de publier le commentaire sur le site internet) ou veuillez S'identifier poster un commentaire

2. couveuse ou dans la coopérative, l’entrepreneur bénéficie également d’un accompagnement, de formations, d’un a ppui logistique et comptable. Les SAACE possèdent aussi une enveloppe de subvention de cinq mille euros maximum par porteur de projet, mis en situation réelle, consacrée à l'acquisition de biens matériels ou immatériels correspondant aux besoins en investissements, tels qu'approuvés par le comité de validation de la S.A.A.C.E. Cette enveloppe doit permet tre au porteur de projet de lancer son projet en phase test . Durant la phase sous couveuse d’entreprise ou coopératives d’activités , la SAACE pourra prélever un pourcentage sur les recettes des activités développées afin de cont ribuer au financement de ses coûts de fonctionnement dans le respect du principe de proportionnalité. Lorsque la SAACE décide de ne pas accepter ou de mettre un terme à un projet en cours de développement, le porteur de projet est réorienté au regard de son projet ou vers un ou plusieurs opérateurs de formation et d'insertion ou éventuellement vers une autre SAACE plus appropriée . En optant pour le système de couveuse d’entreprise ou de coopérative d’activité, le candidat est considéré comme installé. Il ne pourra donc plus bénéficier des aides ADISA à l’installation lorsque la période test sera terminée. Dans ce cas, les aides à l’installation seraient également considérées comme un double subventionnement, ce qui n’est pas autorisé. ! Il ex iste 12 SAACE agréées en Région Wallonne . Elles encadrent tous types de projet (agricole/horticole ou non) . Certaines d’entre - elles ont cependant développé des accompagnements spécifiques aux domaines de l’agriculture et de l’horticulture . Plus d’informations ➔ Les SAACE agréée s Pour favoriser la phase test, plusieurs espaces - test ont vu le jour dans le secteur de la production agricole (maraîchère/petit élevage), horticole (production de plants, de semences) et de la transformation des produits agricoles. Plus d’information ➔ Les espaces - test

1. 1 Les structures d’accompagnement à l’autocréation d’emploi (S AACE ) sont des structures qui proposent un accompagnement individuel et/ ou collectif aux demandeurs d’emploi qui souhaitent s’installer comme indépendant en créant leur entreprise ou en reprenant une activité existante. Cet accompagnement se caractérise par dif férentes phases à savoir : • L e diagnostic du projet et de son porteur de projet ; • La préparation du projet et le montage du Business Plan ; • Le test du projet en couveuse d’entreprise ; • La recherche de fonds et de financements ; • L ’accompagnement post - créa tion, jusqu’à 3 ans après le lancement D ès qu'un candidat remet son projet, la SAACE doit : 1) Vérifier : • Les conditions de faisabilité et de réalisation des projets ; • Si l e porteur de projet dispose, en fonction du projet individue l, d'un plan de démarrage opérationnel, accompagné, le cas échéant, d'une estimation budgétaire des besoins en investissements liés à l'activité et des connaissances nécessaires à la mise en œuvre de son activité ; 2) S tatuer, le cas échéant, sur la poursuite ou non de l'accompagnement d'un porteur de projet lorsque celui - ci ne remplit plus les conditions . Lorsque le projet est accepté en accompagnement au sein de la SAACE , elle doit mettre tout en œuvre pour conseiller le porteur de projet et l'aider à mener à bien son projet . Cet accompagnement est prévu en moyenne pour 12 à 18 mois et ne peut en aucun cas dépasser 24 mois . L a SAACE peut organise r une phase test de mise en situation réelle avant de se lancer définitivement sur le marché . Cette phase test se fait sous couveuse s d’entreprise ou sous coopératives d’activités. Elle n’est réalisable que pour les personnes demandeuses d’em p loi ou bénéficiaires du CPAS. Il n’est pas possible de rentrer en phase de test tout en mai ntenant un emploi de salarié, et ce même à temps partiel. Les couveuses d’entreprise et les coopératives d’activité permettent aux candidats de vérifier la viabilité de leur activité dans ses dimensions humaines et économiques sans prendre de risque social, financier ou familial. Dans les deux cas, l’entrepreneur continue à bénéficier des allocations sociales et peut toucher une aide financière . Durant son passage dans la 1 Source s : https://emploi.wallonie.be/home/creation - demploi/saace.html et Décret du 15 juillet 2008 relatif aux structures d'accompagnement à l'autocréation d'emploi Les structures d’accompagnement à l’autocréation d’emploi 1 F iche t echnique I nstallation N° 3 4

Vues

  • 77 Total des vues
  • 64 Vues du Site web
  • 13 Vues incluses

Actions

  • 0 Partages sociaux
  • 0 Aime
  • 0 N'aime pas
  • 0 Commentaires

Partagez le comptage

  • 0 Facebook
  • 0 Twitter
  • 0 LinkedIn
  • 0 Google+

Intégrations 1

  • 4 fja.be